Galaxie du Tournesol & Quasar !

Pour commencer cette année 2020, j'ai décidé de pointer mon télescope sur une petite galaxie lointaine appelée "La Galaxie du Tournesol" ou M63.

La Galaxie du Tournesol, est une belle galaxie spirale de la constellation des Chiens de chasse. M 63 fut la première découverte par l’ami de Charles Messier, Pierre Mechain, qui l’a pour la première fois aperçue le 14 juin 1779. Le même jour, Charles Messier l’inclut comme 63ème objet dans son catalogue. La galaxie du Tournesol est l’une des premières galaxies spirale reconnues, listée par Lord Rosse comme l’une des quatorze « nébuleuses spirale » connues en 1850. Messier 63 a une magnitude visuelle de 8,6 et des dimensions apparentes de 10’ * 6’.

La forme de sa spirale ressemble à un tournesol céleste : un moyeu central de grande taille entouré de bras de spirale très enroulés. M 63 a été classifiée comme du type Sb ou Sc, avec une forme de spirale irrégulière : ses caractéristiques de spirale sont en de multiples arcs courts plutôt qu’en bras clairement définis. Les régions de formation d’étoile peuvent être tracées tout le long des bras de spirale sur des photos couleur. La supernova de type I 1971I fut découverte dans M 63 le 25 mai 1971, et atteignit une magnitude de 11,8. La distance de M 63 est d’environ 37 millions d’années-lumière, et son diamètre d’approximativement 90 000 années-lumière. Bien qu’elle apparaisse à 6 degrés de la galaxie du Tourbillon (M 51), elle forme un groupe physique avec cette galaxie et plusieurs autres, connu comme le Groupe M 51.

J'ai photographié cette Galaxie sur une période de 3 nuits consécutives avec au total 4h00 de poses cumulées, soit 72 photos de 200 secondes.

Photographie réalisée avec télescope Newton de 254 mm de diamètre avec une focale de 1200 mm. Imageur, APN Canon 700D modifié.

Si l'on regarde d'un peu plus près cette photographie, on aperçoit à l'intérieur des cercles des petites galaxies situées entre 300 et 800 million d'al.

Par contre, si l'on regarde encore plus en détail cette photo, on aperçoit un petit point étrange

(Flèche en haut, cercle jaune en bas)

D'après les données du NED, ce petit point est un Quasar situé à une distance de 5 milliards d'al.

Notre ami porte le nom de "SDSS J131541.52+414909.0"

Définition d'un Quasar


Un quasar (source de rayonnement quasi-stellaire, quasi-stellar radiosource en anglais, ou plus récemment « source de rayonnement astronomique quasi-stellaire », quasi-stellar astronomical radiosource) est une galaxie très énergétique avec un noyau actif. Les quasars sont les entités les plus lumineuses de l'Univers. Bien qu'il y ait d'abord eu une certaine controverse sur la nature de ces objets jusqu'au début des années 1980, il existe maintenant un consensus scientifique selon lequel un quasar est la région compacte entourant un trou noir supermassif au centre d'une galaxie massive.

Leur taille est de 10 à 10 000 fois le rayon de Schwarzschild du trou noir. Leur source d'énergie provient du disque d'accrétion entourant le trou noir. Avec les télescopes optiques, la plupart des quasars ressemblent à de petits points lumineux, bien que certains soient vus comme étant les centres de galaxies actives (couramment connus sous l'abréviation AGN, pour Active Galaxy Nucleus). La majorité des quasars sont beaucoup trop éloignés pour être vus avec de petits télescopes, mais 3C 273, avec une magnitude apparente (ou relative) de 12,9, est une exception. À 2,44 milliards d'années-lumière, c’est un des objets lointains observables avec un équipement d’amateur. Certains quasars montrent de rapides changements de luminosité, ce qui implique qu’ils sont assez petits (un objet ne peut pas changer plus vite que le temps qu’il faut à la lumière pour voyager d’un bout à l'autre ; voir l'article sur le quasar J1819+3845 pour une autre explication). Le quasar ULAS J1120+0641, observé en 20111, est longtemps resté le plus lointain jamais observé, à z = 7,09 (donc à environ 12,9 milliards d'années-lumière de la Terre). Fin 2017 est annoncée l'observation du quasar ULAS J1342+0928, à z = 7,54 ; ce quasar a une luminosité bolométrique de 4 × 1014 L⊙ et est interprété comme un trou noir de 8 × 108 M⊙2. On pense que les quasars gagnent en puissance par l’accrétion de matière autour des trous noirs supermassifs qui se trouvent dans le noyau de ces galaxies, faisant des « versions lumineuses » de ces objets connus comme étant des galaxies actives. Aucun autre mécanisme ne parait capable d’expliquer l’immense énergie libérée et leur rapide variabilité. Un phénomène encore inexpliqué à ce jour autour des quasars existe : certaines galaxies « relativement tranquilles » passent tout à coup au stade de quasars actifs, et ceci en quelques mois à peine. Lire la suite

Sources

Logiciel Skysafari 6 Pro, Aladin Sky Atlas, NASA/IPAC Extragalactic Database

https://fr.wikipedia.org/wiki/Quasar - https://fr.wikipedia.org/wiki/M63_(galaxie)

89 vues1 commentaire

Wakah Chan – Club d’Astronomie - Mairie Déléguée de Coudray, 17 rue des Grands Vents -45330 Le Malesherbois

Renseignements: Tel : 06 43 10 20 99 - Email:  wakahchan.astro@gmail.com